celinette
  danger
 

A chaque étape du développement de l'enfant correspond un risque spécifique :

Dès sa naissance, l’enfant doit constamment être sous la surveillance d’un adulte.

A partir de 3 mois, le tout-petit commence à attraper les objets à sa portée et peut se retourner, rouler sur le côté et tomber.

Entre 4 et 6 mois, le petit enfant commence peu à peu à se tenir assis, mais son équilibre est encore parfois celui d'un culbuto.

Entre 6 et 9 mois, l'enfant apprend progressivement à se déplacer, en rampant puis en marchant à quatre pattes. Il explore son monde, sa curiosité en faisant un touche-à-tout portant jusqu'à sa bouche le risque de s'étouffer.

Entre 9 et 18 mois, il commence à marcher, puis à se mettre debout. Pendant ces mois, il faut être extrêmement attentif aux chutes, aux intoxications et aux brûlures. La bonne nouvelle est qu'il comprend progressivement la signification du « non ».

A partir de 18 mois, votre enfant commence à comprendre vos explications pour éviter les dangers, mais il est en plein âge de l'imitation. C'est aussi l'âge pour les parents de l’attention à porter aux fenêtres ouvertes.

A partir de 2 ans, l'enfant monte et descend tout seul les escaliers, sait ouvrir les portes, mais il n'est pas encore conscient de tous les dangers de son exploration.

A partir de 3 ans, il parle et comprend de mieux en mieux, faisant la distinction entre permis et interdit, mais il n'est pas encore capable de mesurer les risques qu’il prend.

DANS LA CUISINE

Qui a dit que la cuisine n'était pas une aire de jeux ? Un lanceur de couteaux ? James Bond ? Des parents vigilants ? Quelqu'un de sensé ! La prévention "passive" fait face aux dangers de la cuisine en prenant des mesures matérielles pour prévenir les risques, en adaptant des produits dits de sécurité pour rendre le logement plus sûr et réduire le nombre et la fréquence des accidents. Comment ? En ne mettant par exemple pas de nappe sur la table de la cuisine, ce qui évite à l'enfant en bas âge de tirer dessus et de risquer de se brûler en renversant sur lui le contenu de la cafetière. Retirer la nappe de la table de cuisine n'est pas le seul conseil pour éviter les brûlures par liquide chaud. Si vous n'avez pas de poignées amovibles, tournez les queues des casseroles vers l'intérieur de votre cuisinière. Pensez aussi à vérifier la température des liquides et aliments réchauffés au micro-ondes, en ne vous laissant pas piéger par la température du contenant qui peut être tiède alors que le contenu est brûlant.

La cuisine regorgeant d'objets coupants et de sacs en plastique, vous devez absolument les mettre hors de portée de l'enfant, ainsi que les allumettes et les récipients chauds.

Une situation-type est aussi l'intoxication suite à l'ouverture de l'armoire sous l'évier et l'ingestion d'un produit d'entretien. Pour éviter l'intoxication par les produits ménagers, il faut équiper les portes des meubles sous éviers d'un système de fermeture à l'épreuve des enfants. Il faut également acheter des produits d'entretien avec bouchon "de sécurité". Il faut aussi penser à toujours refermer le produit d'entretien dont on vient de se servir. Autre situation-type dangereuse : la bouteille d'eau minérale qui se change en bouteille d'eau de Javel... Pour ne pas risquer l'intoxication, prenez le réflexe de ne jamais utiliser une bouteille à usage alimentaire pour contenir un autre produit.

Ensuite, là où il s'impose, placez du matériel de sécurité, comme un bloque-tiroir ou une protection de la cuisinière ou une protection de four.

Dans toutes les situations, vous devez vous assurer de la présence systématique d'un adulte auprès de l'enfant quand celui-ci se trouve dans la cuisine. Il ne faut pas le laisser sous la surveillance d'un autre enfant.

DANS LE SALON

La porte du four n'est pas le seul endroit où l'on peut se brûler. Dans le salon, le chauffage représente un danger de brûlure. D'autres dangers occupent le salon : le mobilier ! En grimpant sur un tabouret, l'enfant dans le salon peut tomber par la fenêtre ouverte. La table basse peut aussi représenter un danger, notamment quand le baby relax glisse jusqu'à tomber du fauteuil et cogner la tête du bébé contre le rebord de la table du salon. Quant à la table de la salle à manger, le médicament posé à côté de son verre dans l'attente des plats peut rapidement disparaître dans les mains puis la bouche de l'enfant. Dans le salon, les "inoffensives" plantes vertes peuvent aussi représenter un danger quand il suffit aux enfants de se pencher pour avaler leurs feuilles qui ne sont pas systématiquement non toxiques. C'est aussi dans le salon convivial où l'on prend l'apéro cacahuète qu'il y a risque de suffocation : l'enfant peut avaler de travers et s'étouffer. Pour le papa et la maman, le salon est aussi risqué : ils peuvent glisser sur un jouet et tomber dans l'escalier. Le tapis, ami de la décoration, est aussi un ami des chutes.

Le bon réflexe est le shérif du salon ! Concernant les réflexes à adopter pour la sécurité dans le salon, les mots d'ordre sont toujours "matériel de sécurité" et "hors de portée". Dans le salon, vous devez en effet toujours penser à placer du matériel de sécurité : cache-prise, cale-porte, protège-coins, pare-feu, etc.

Quant aux plantes, allumettes, cacahouètes et boissons alcoolisées, elles doivent être mises hors de portée pour éviter étouffement, brûlure et intoxication. Enfin, pour éviter les accidents domestiques, le couffin doit toujours être placé sur un support stable. Et pour éviter de se prendre les pieds dans le tapis et de chuter, fixez-le au sol, par exemple avec des bandes adhésives.

DANS LA CHAMBRE

Dans la chambre à coucher, peut-on dormir sur ses deux oreilles ? S'il n'y a pas de monstres sous le matelas, de loup dans le placard ou de fantôme sur l'oreiller, il y a les lits superposés qui présentent un risque. Pour l'écarter, prenez barrière de sécurité, échelle stable, et fixez solidement les lits entre eux. Pour éloigner le danger, veillez aussi à ce qu’un enfant de moins de 6 ans ne soit jamais couché dans le lit supérieur. Montrez-vous aussi prévoyant en ne mettant pas de meubles à angles aigus près de lits superposés et disposez un tapis épais (ou une moquette) pour amortir les éventuelles chutes.

La fenêtre de la chambre à coucher peut être aussi un danger. Un entrebâilleur limitant l'ouverture de la fenêtre en même temps que les risques est bienvenu, mais un enfant ne doit jamais être laissé seul dans une pièce où la fenêtre est ouverte, et aucun objet permettant à l'enfant de grimper et de se défenestrer ne doit traîner.

Dans une chambre à coucher, le danger peut aussi s'appeler "aînés".  En laissant traîner par terre jouets de leur âge et petites pièces, ils laissent la possibilité aux petites mains rapides à s'en emparer de s'asphyxier en introduisant un corps étranger dans la trachée

SALLE DE BAIN

La salle de bains est le lieu de tous les dangers : brûlure, noyade, chute, intoxication, etc. Le bébé peut tomber de la table à langer. L'enfant, seul dans son bain, peut se brûler en ouvrant le robinet d'eau chaude. Il peut aussi tomber à la renverse et se noyer. L'enfant peut également être victime d'intoxication en avalant le produit des WC à sa portée ou les médicaments sortis de la boîte à pharmacie.

L'eau ne faisant pas bon ménage avec l'électricité, l'électrocution n'est jamais très loin de la baignoire : le sèche-cheveux peut tomber dans le bain et entre des mains mouillées, ou l'enfant peut mettre ses doigts dans la prise de courant.

Dans la salle de bains, il existe des gestes pour éviter à l'accident domestique de faire surface. Pour éviter une chute depuis la table à langer, gardez un œil sur elle, mais surtout une main posée sur l’enfant qui s'y trouve allongé. Et protégez bien votre sol pour amortir le choc en cas de chute. Pour éviter la brûlure et la noyade, vérifiez avec un thermomètre que la température du bain est de 37°C et restez à côté de l'enfant qui prend son bain. Pour éloigner l'intoxication, mettez hors de portée des enfants, en hauteur ou dans un compartiment fermé à clé, les médicaments, les produits cosmétiques ou d'entretien, les rasoirs, etc. Eloignez également les appareils électriques des différents points d'eau comme la baignoire. Pensez aussi toujours au matériel de sécurité, comme le tapis antidérapant

DANS LE JARDIN

À la niche, le chien peut se sentir le roi du jardin. Mais sur son territoire ou ailleurs, le meilleur ami de l'homme peut être un danger pour l'enfant qui peut se faire mordre. Quant aux végétaux, les plantes d'intérieur ne sont pas les seuls à être toxiques. Les petites baies rouges à l'air appétissant de groseilles et les autres plantes du jardin présentent pour l'enfant à leur contact un danger d'intoxication. La tondeuse à gazon comme les autres outils de papa le jardinier sont aussi des dangers.

Pour éloigner les risques, plantez dans le terrain de vos habitudes un arbre de précautions. Les réactions du chien restant imprévisibles, même quand il s'agit du Médor de la famille, il ne faut jamais laisser un enfant seul avec un chien ou un autre animal domestique, même familier, les faits divers sur les morsures aux fins tragiques ne manquant pas de nous rappeler cette précaution. Et si les plantes font moins la Une que les propriétaires dévorés par leurs toutous, beaucoup de plantes étant toxiques, il faut absolument ne pas mettre les enfants à leur contact. Et pour le bricolage, présent dans le jardin comme dans le garage, il faut mettre tous les outils et les produits dangereux (comme la scie ou l'insecticide) hors de la portée de l'enfant et, à chaque utilisation, veiller à l'écarter du périmètre. Les outils en plastique, adaptés à sa taille, lui permettront d'imiter ses parents sans se blesser.

Fermer à clef la "boîte à outils" est une autre précaution : rendez inaccessible le contenu du garage et de la voiture.

 

 
  Aujourd'hui sont déjà 1 visiteurs (10 hits) Ici!  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=